Le périmètre des carburatrices

dimanche 5 juin 2011

Pépites

Les chambres sentaient encore la nuit
Nous avions déjà déserté nos lits
Nous remuions nos chocolats chauds
Dans la douceur de notre méridien

Tandis que très loin les grands chiens
Flatteurs, valorisés et presque gros
De trafiquants de drogue groggy
Se préparaient à la nuit

C'était un autre méridien
Ils prenaient leur service
Ils léchaient les visages de leurs maîtres
Marqués par la répétition des sévices
Dans les assourdissements colombiens
De tractions de tout-terrain
Pourchassant d'invisibles traîtres

Loin de nos tièdes pépites de chocolat
Concassées et liquéfiées
Mais à la fois si près

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire