Le périmètre des carburatrices

vendredi 9 septembre 2011

ADMINISTRATIONS - Episode 1

Accédez à l'épisode précédent

Leur machine à café était tombée en panne. Depuis le début de la matinée, les humeurs se resserraient, à la manière des huîtres qui se rétractent lorsqu'on les titille avec une fourchette. On voyait les salariés se lever plus souvent, agiter des dossiers, claquer les tiroirs de leurs bureaux Lista.

On pouvait dire que la section "Contentieux Ouest" du Service d'encaissement des contributions était en effervescence. Jean-Jacques K., chef d'étage, prenait la situation très au sérieux. Tout pouvait lui "péter à la gueule", avait-il confessé dans un murmure pensif, devant la reproduction d'une eau-forte collée sur le bord de son écran d'ordinateur. Elle représentait un écureuil roux d'Eurasie. On se faisait prendre à chaque fois: on jurait que cet animal souriait. Alors qu'il ne s'agissait que d'un rictus de protection remontant de ses pattes agrippant une noisette encore verte.

Jocelyne F., secrétaire adjointe du Conseiller scientifique aux finances participatives, avait déjà pénétré trois fois dans son bureau. Car elle "ne comprenait pas pourquoi il peinait à solutionner la situation." Elle estimait que "c'était du grand n'importe quoi."  Elle avait même évoqué le terme "rapport interne".

Il réitéra ses appels téléphoniques à la société Happiness is rising, chargée de la maintenance des machines à café des administrations publiques du district. Le collaborateur était toujours "en dépannage. Mais nous lui adressons de suite une notification d'intervention sur le guidage électronique de son véhicule, Monsieur."

Jocelyne F. était naturellement la subalterne de Jean-Jacques K. Les dispositions hiérarchiques semblaient pourtant éclater. La crise semblait soudainement hors de contrôle. Autour de certains îlots de l'open desk de l'étage, les pensées se lisaient pratiquement sur les visages. Et il était probable qu'elles réclamaient l'intervention de Monsieur le Conseiller général P., directeur du Service d'encaissement des contributions.

C'est à ce moment-là que plusieurs salariés ont affirmé percevoir des détonations à l'extérieur du bâtiment.

A suivre.

Accédez à l'épisode suivant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire