jeudi 15 décembre 2011

Sur les côtes

Les cheveux au vent
Debout dans sa Jeep Willys
Sur les côtes africaines
Il poursuivait le soleil

Surexcité
Il lâchait à intervalles réguliers
Des cris
Il tirait des rafales vers l'immensité et le néant

Voici ce que l'Occident produisait
Voici ce que les offices injectaient
Dans les révolutions
La transpiration déglinguée de débiteurs déracinés