Le périmètre des carburatrices

jeudi 12 juillet 2012

Son regard bleu

J'aimais son regard bleu quand nous partions capturer des mâles et des femelles. D'abord il y avait les crépitements. Je veux dire par là celui de la lame sur nos barbes devant les éviers. Et celui du couteau sur les biscottes. J'émergeais dans la lumière bleue de ses yeux. Je pensais aux mâles et aux femelles qu'on allait prendre. Je pensais à leurs activités, là-bas, au fond, au loin, ailleurs, au moment de notre rasage et de nos biscottes, ici, tout près, maintenant, à table. Ensuite il y avait la sortie dans l'air âpre du matin et qu'on aimait goûter du plat de la langue. J'aimais suivre son regard bleu qui fouillait jusqu'aux limites de l'horizon. J'aimais son éclat lorsqu'il débusquait, enfin. J'aimais sa façon d'épauler son fusil à filet. J'aimais le voir s'élancer dans le ciel. J'aimais le voir retomber sur les mâles et les femelles. J'aimais constater que son regard bleu avait bien estimé la distance. J'aimais quand nous partions capturer des mâles et des femelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire