Le périmètre des carburatrices

jeudi 28 février 2013

Inextricables

J'appelai
Chaque nuit le matin
Chaque matin la nuit
Ils ne me répondirent pas
Ils durent être
Hasardai-je
Dans des positions
Inextricables

Les obsidiennes

Tu me tiens au creux
De tes mains
Locataire de tes paumes obsidiennes
Je crains
Les augmentations de loyer

samedi 23 février 2013

De la poussière à nos lèvres

Nos midis
Effrités
Nos appétits
Elimés
Nous portons
A nos lèvres
De grandes cuillères
De poussière
Nous avalons
Le goût
De nos amours
Vomies

jeudi 21 février 2013

Ruissellements

Son prénom
A elle
Lacérait
A la manière
D'un petit rongeur
L'intérieur de son corps
A lui
Il bondissait
Désorienté
Il déchirait
Il crevait
Il rebondissait
Pourtant
Il restait prisonnier
Il mourra ainsi
En ruissellements intérieurs

mardi 19 février 2013

Quand vient la nuit

La nuit est tombée
Sur nous
Avec la patience
D'un chat sur une taupe
Au milieu d'un champ de neige
Au début
Il y a même eu
Une légère excitation
Pour fêter le royaume des ombres
La bête a bondi
Et s'est arc-boutée en l'air
Tandis que sous nos pattes
Tout restait gelé
Les profondeurs
Se refusaient à nous

samedi 16 février 2013

Le chien du temps

Attendre
Devant la porte de nos rêves
Que la même seconde
Se présente encore
Celle qui nous avait jeté
Des bons bâtons de bois
A poursuivre, lécher et rapporter
Vivre de ce fol espoir
Attendre
Comme le chien du temps

Précuite

Pour la consommer
En petites portions
De jour comme de nuit
Elle confectionne
Sa vie
En lasagnes
Elle hâche bien tout
Surgèle les étapes
Elle l'a partagera
Et l'autre
Hâté et vagabond
Gourmand de synthèse
Ne relèvera pas
La supercherie

vendredi 8 février 2013

Lâchée des mains

Une tasse
S'effondre
Percute
Eclate
Et devient
Le plus précis piquet
Pour baliser
Le temps qui passe

L'encens immobile

La vie
Comme un boulevard
Terminé par une cathédrale
Solitude des comptoirs
Tirés de fer
Esseulés dans la progression
A travers la nef
Nous entendons
Dans les confessionnaux
Râles, soupirs et pleurs
Il est probable
Que l'encens immobile
Finisse
Par nous prendre de vitesse

lundi 4 février 2013

Langue

Passer sa langue
Sur les paupières collées
Du jour endormi
S'enorgueillir
De le réveiller
Alors que ce matin
Il est peut-être
Mort

dimanche 3 février 2013

Braises

Escortée
De braises
Elle venait
Cautériser
Nos chagrins
Elle venait
Nous prendre
Dans ses bras
Ce n'était pas compliqué
Pourtant
Elle seule
Y avait pensé

vendredi 1 février 2013

Crépuscule

Nous nous précipitions
Vers le crépuscule

Assoiffés
De ce que le jour
Avait bu dans nos larmes

Et nous plantions
Nos canines
Dans ses mâchoires
De citron