Le périmètre des carburatrices

mercredi 16 avril 2014

Sur la pente de toi

Sur la pente de toi
Livrée aux bourrasques
Imprévisibles
J'aime le soleil
Qui tombe
En angles éclatés
La masure est séculaire
Elle répond
A un vieux cerisier
Qui fleurit
Systématiquement
Deux semaines
Supplémentaires
Sur la pente de toi
J'aime accueillir
La pluie
Qui n'a pas encore
Trouvé la combine
Pour remonter

L'aube, par-dessous

Nous avons plongé
Dans l'orée
Nous avons nagé
Sous les buissons et les ronces
Nous posions en apnée
Pour voir passer l'aube
D'en bas
Pour regarder
Sous sa robe
Le jour
Et son fracas de lumières
Ruisseler
Entre ses jambes

dimanche 6 avril 2014

Le râteau et le renardeau

Le râteau du jardinier
Met un son sur l'après-midi
Et balaie
Nos projet de sieste
Comme un rapace
Crève les yeux
D'un renardeau joyeux

samedi 5 avril 2014

Épi

Il aimait
Ses caresses
A deux doigts
Comme on remonte
Un épi de blé

Fouiller

Fouiller leurs vies
Comme on retire
D'un chantier
Irrigué d'échafaudages
Quelques ouvriers
Semblables
A des pelotes
De fil de fer
Fouiller leurs vies
Avec l'éclat minutieux
D'une lampe de poche

jeudi 3 avril 2014

Robe de chambre

En robe de chambre
De soie
Poursuivre
Des pigeons
Au sol
Et reprendre
Confiance
Dans son potentiel
Footballistique
C'est un projet doux
Comme un gant
En cuir de veau

Vases

Arrache
Toutes les fleurs
A peine écloses
Du chemin
Si ça te chante
Mais
Reviens
Ici
On fait de la musique
Avec des vases
D'eau croupie

Monastère

Et puis
La porte
De la discothèque
S'est ouverte
Une langue de lumière
Est venue
Lécher
Le comptoir
Les verres
Et là
On s'est aperçu
Que rien
N'était net