Le périmètre des carburatrices

jeudi 26 mars 2015

Docile

Il remontait la ville.
Il écoutait un duo de rappeurs.
Il voyait des publicités pour des monospaces asiatiques défiler de bas en haut, puis de haut en bas.
Il observait des salariés oranges tronçonner une haie assez fournie, assez vivante.
Il écoutait des fautes de grammaire un peu plus loin dans l'allée.
Il assistait au choix de matériaux à durée de vie programmée pour bâtir un monde docile.

vendredi 13 mars 2015

Moquette

La moquette
Du couloir de l'hôtel
Etait un tapis de jour
La piste lumineuse
De nos errances
Dans une nuit
Aux lourds parfums
Synthétiques

L'aube
Serait constituée
D'un guichet de marbre
Et du ballet
De hauts dignitaires

L'aube nous rappellerait
Que nous étions
Etanches à leurs soupirs
A bord
De notre tapis de jour
Pisteurs de nuit
Pieds nus
Dans la savane sombre
De nos tristesses
Minuscules
Et pourtant agiles
Comme de petits singes

Lézardés de lumière

La nuit
Est une promesse
Nous en sommes
Le mensonge

jeudi 5 mars 2015

Brindille

Ton regard
Est
Un petit hélicoptère miniature
Il tient sur une brindille
En équilibre
Les meilleurs pirates
N'arrivent pas
À s'emparer
Du boîtier de commande

Le chemin sec

Je t'attendrai
Ce sera l'attente
Sèche comme un chemin
Laissé à l'abandon

Au cas où
Tu reviendrais
Le laisser intact
Et dans cette attente
Il se sera creusé
Comme des joues
Avec le temps
Tout seul
Devant
Mon espoir immobile
Flanqué sur le banc
Dehors
Au début du chemin

Je t'attendrai
Et je mettrai
En garde à vue
Quelques nuages
Les plus gros
Les plus gris
Je les interrogerai
J'aurai cette prétention
De savoir
S'ils t'ont vue
Par les chemins
Par les collines
Par les villages
Là où la pluie
Et le vent
Ont une chance
De t'atteindre

Il n'y aura aucune réponse
Puisque les nuages
Ne parlent pas
À ceux qui les supplient

Alors ce sera l'attente
Sèche
Comme un ballast
D'une voie ferrée
Dont les trains
Ont été déroutés
Sans sommation