Le périmètre des carburatrices

mardi 21 juin 2011

La fissure de l'inlay

Elle posait encore des inlays chez un vieux chirurgien dentiste. Selon une technique dépassée. Mais enfin, elle avait "trouvé quelque chose". Elle était pratiquement aussi bien lotie que sa soeur, secrétaire-réceptionniste à la Fédération patronale de la Haute-Vallée de la Sorge, l'une des dernières circonscriptions à maintenir son stock de feuillets en carbone.

Toutes deux s'épanouissaient, en réalité. Elles avaient cette franchise dans le travail et se mettaient à l'ouvrage avec détermination et entrain. Elles appréciaient la répétition forte et tranquille de leurs gestes. L'une manipulaient de très petites quantités d'or et de plomb, elle veillait à ne rien tacher. L'autre n'oubliait pas de photocopier en suffisance des extraits de procès-verbaux pour les ventiler dans plusieurs dossiers.

"La minutie de la préparation, tout est là". Cette phrase guidait la vie professionnelle de la première. "Chaque chose à sa place et mieux vaut une copie de trop qu'une de pas assez". C'était la règle d'or de la seconde.

Le midi, elles se retrouvaient pour déjeuner. Elles aimaient les salades composées et un peu folles, ainsi que l'eau plate de la vallée. D'ailleurs reconnue pour ses vertus balnéo-thérapeutiques. Les lundis soirs, elles se prenaient facilement au jeu des intrigues policières, devant leur téléviseur. Elles partageaient la vie de compagnons sportifs, actifs dans les milieux de la construction et reconnus pour leur engagement dans la vie villageoise.

Tout était précis et ordonné.

Il est intéressant de rapporter ici des informations glanées au fil de rencontres informelles et conviviales avec des indigènes de la Haute-Vallée de la Sorge. Qui connaissaient ces deux soeurs absolument "sans histoires" et n'hésitaient pas à louer leur application. Dans ce même esprit, ils racontaient les fins de semaine très arrosées, durant lesquelles ces deux personnes frôlaient le comas éthylique, se désinhibaient en tenues bon marché qui laissaient apparaître des tatouages représentant des dragons, des serpents et d'autres petits reptiles entrelacés.

Il est important de constater ici que les lois élémentaires de la physique ne peuvent pas empêcher que des inlays se fissurent ni que des dossiers s'égarent. Ce sont les aspérités de la masse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire