mercredi 21 décembre 2011

Le dictateur obèse

Dans son dernier souffle
Le dictateur obèse
Bava un peu
Sur son coussin blanc

Des demoiselles
Cinq ou six
A vue de nez
Froissaient leurs tuniques

Elles s'agenouillaient
Pour remettre un peu d'ordre
Dans les fleurs de lotus
Ebouriffées
Par les vents
Du dictateur obèse
Tout à son agonie

Il manquait des merles
Ou des rossignols
Des plumes et des mélodies
Diraient-ils dans les démocraties avoisinantes