Le périmètre des carburatrices

mardi 4 décembre 2012

Ventres à terre

A travers les nuages
Qui foncent
Comme des chevaux noirs
Vers l'horizon
La lune
Tombe en glaives
Sur nos êtres désarçonnés
Nous passons
De la cavalerie
A l'infanterie
Nous vivons
Désormais
Ventres à terre

1 commentaire:

  1. peut-être toujours trop vite quand même.

    J'aime, je partage...

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer