samedi 31 août 2013

Les Suzanne et les Raymond

Comme
Quelques Suzanne
S'effondrent devant
Quelques Raymond
La nuit fouillait
Dans sa boîte
De premiers secours
Et personne
N'avait procédé
A la mise à jour
Des pansements

La nuit
Permet encore
Sous ces latitudes
Aux Suzanne et aux Raymond
De foncer
L'un contre l'autre
De s'élancer
D'un souffle
Long et puissant
Comme
L'obscurité barrique