Le périmètre des carburatrices

mardi 29 novembre 2011

Granny Smith

Il levait les yeux au ciel
Parce que les prunes légères volent mieux que les pommes

A la fin de la nuit
Il n'avait toujours pas de confirmation

Ce météore, qui bavassait sans doute au fin fond de l'univers
Prenait son temps

Il le faisait languir
Comme on espère le souffle d'une robe de bal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire