Le périmètre des carburatrices

lundi 6 août 2012

Nos imperméables

A Hélène Dassavray

Lorsque je pleurerai devant mes clés
Que je ne saurai plus descendre la dune
Que je n'aurai plus accès à la mer

Seras-tu là

Lorsque je tremblerai sans avoir peur
Que la nuit m'aveuglera
Que mes pas auront oublié nos chemins

Seras-tu là

Lorsque j'aurai laissé les fenêtres ouvertes
Que ton parfum se sera échappé
Que le vent aura effacé l'empreinte de ton odeur

Seras-tu là

Lorsque j'aurai perdu la raison
Que mon coeur se sera attardé ailleurs
Que mes mains n'y verront plus rien

Seras-tu là

Et penseras-tu à nos imperméables

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire