Le périmètre des carburatrices

mardi 7 août 2012

Temps

Il s'attablait au présent
Parmi les apéritifs et les végétaux au vinaigre
Il riait dans ses coudes
Et il reprenait son souffle
Comme sur des montagnes russes

Il lui arrivait de se lever et de foncer vers le passé
Pour le lacérer à grands coups de trique
Comme quand la gnôle donne du courage
Pour aller secouer un clébard dans les fourrés de pays chauds

Il regardait vers le futur
Il lui lançait des ronds de fumée
Et il finissait par porter
Des verres plus foncés
Puisqu'il soupçonnait
Là-bas
Des robes inaccessibles
Qui dansaient sur les mélodies des gondoliers

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire